Maniatux's Blog

Welcome to the internet

Culture

Mais que se passe-t-il en France en 2015 ???

Rédigé par Xavier - - 1 commentaire

Je ne parle pas souvent de politique, ce n'est pas mon sujet préféré car je ne suis pas un spécialiste et mon avis n'engage que moi, pas le blog maniatux qui a une vocation technique.

Mais la coupe est pleine, 2015 est vraiment une année noire en France. On peut dire qu'en terme de destruction des libertés individuelles et de la neutralité du net, c'est la fête du slip. Une France Un gouvernement visiblement totalement décomplexé.

Après l'attaque terroriste de Janvier, j'ai vu les français défiler dans la rue et clamer haut et fort qu'ils continueront à vivre, à dire ce qu'ils pensent et resteront forts et solidaires. Mais le gouvernement n'a pas compris le message, il a au contraire appuyé sur la menace terroriste pour imposer un Patriot Act. Nous avons eu peur des terroristes, maintenant nous avons peur du gouvernement. Lorsqu'un événement grave se déroule il faut craindre la réponse disproportionnée de l'État qui écrase les libertés individuelles des citoyens.

En plus d'officialiser et renforcer les moyens de surveillance / espionnage des citoyens, l’État s'est octroyé un droit de censure sur internet. Sans plainte, sans jugement, sans justice, le gouvernement fait taire les gens. Alors oui bien sûr les sites terroristes saymal mais il faut être idiot pour croire qu'on va en rester là. La preuve, on bloque beaucoup d'autres choses :

La boite de pandore est ouverte. Inexorablement, des éléments vont venir s'ajouter à cette liste.

Hébergez vos données en local, chiffrez, ne confiez rien au cloud, utilisez votre propre DNS (sous Windows et sous Linux) pour contourner cette censure illégitime. Et surtout, exprimons-nous librement !!! FDN et la Quadrature du Net ont des recours pour lutter, allez les voir !!!

Bonus 1, Orange annonce son offre internet à deux vitesses : Débit confort, une option pour prioriser vos flux data sur le réseau mobile 3G/3G+/H+ (ici). Et bam prends ça dans les dents, neutralité du net !!! Ah oui et SFR fait pareil.

Bonus 2 : bientôt les données de santé des français en openbar (si cela évolue comme les cartes grises, vous pouvez être sûr qu'elles ne resteront pas anonymes longtemps).

Un français qui aime internet.

Jeu du moment #13 : Dragon Age Inquisition

Rédigé par Xavier - - Aucun commentaire

Résumé

Dans l'univers de Dragon Age, les mages sont considérés comme dangereux et ils sont donc soumis à la surveillance permanente des templiers, un ordre religieux de guerriers spécialisés dans la lutte contre la magie. Le précédent opus (Dragon Age II) se terminait sur la révolte des mages menant à une guerre civile sanglante. Dragon Age Inquisition commence lorsqu'un conclave est organisé entre les différentes factions afin de mettre fin à la guerre, mais tout ne se passe pas comme prévu car une énorme explosion provoque la mort de tous les participants ainsi que l'apparition de nombreuses failles permettant aux démons de venir dans notre monde.

Il n'y a qu'un seul survivant de cette explosion et c'est vous, avec une étrange marque sur la main et une belle amnésie. La marque vous donne le pouvoir de refermer les failles ce qui vous vaut d'être rapidement propulsé à la tête de l'inquisition, un ordre disparu depuis longtemps mais remis en place pour lutter contre la menace des failles de l'immatériel. Vous allez donc devoir trouver des alliés, construire une réputation à votre ordre, gagner une influence politique, militaire et financière pour l'inquisition.

Graphismes et Univers

Dragon Age a son univers fantasy présent depuis 3 jeux déjà, donc plutôt riche avec un historique, des factions, des codes, et énormément de livres à trouver pour en apprendre plus. L'action du jeu se déroule dans les contrées de Ferelden et Orlais, composées de nombreuses villes et lieux semi-ouverts dans lesquels le joueur est amené à se promener. Déserts, Forêts, villes inspirées de la renaissance, du moyen-âge, monde de l'immatériel, c'est très varié. Vous pouvez discuter avec vos compagnons, faire leurs quêtes personnelles, ouvrir des possibilités de romances

Le monde n'est pas ouvert à la manière d'un Skyrim, mais semi-ouvert comme sur un MMO avec de grandes cartes délimitées par des murs invisibles et des chemins balisés. Mais l'impression de liberté est bien là puisque tout est très grand. Le système de voyage rapide est d'ailleurs bien appréciable.

Les graphismes sont assez réussis puisque le jeu utilise le Frostbite Engine 3, proposant du Directx11 avec de la tesselation, occlusion ambiante et des filtrages assez poussés. Le rendu des visages est très impressionnant ainsi que les effets de lumière et de météo (la luminosité peut varier en fonction des nuages). L'ensemble est gourmand mais pas de manière excessive, ma GTX670 supporte le mode Ultra même si les chutes à 30 FPS sont fréquentes. Mais le résultat est beau.

4 races sont jouables : Humain, Nain, Elfe, Qunari. En revanche et contrairement à DA: Origins, pas de prologue différent en fonction des origines du joueur. Il y a quand même une influence mineure dans le jeu, par exemple si vous jouez un elfe certains PNJ vont croire que vous êtes là pour faire le ménage, tandis qu'un humain sera la plupart du temps bien vu par la noblesse Orlesienne.

Il n'y a pas d'import de sauvegarde possible pour réutiliser les choix des précédents opus, en revanche il existe Keep, accessible en ligne et sans Flash qui permet de construire une histoire à l'aide de vignettes correspondant aux choix de DA: Origins et DA 2 puis d'importer le tout dans DA: Inquisition au début d'une partie. Le système est plutôt bien pensé puisqu'il permet aux gens comme moi qui n'ont plus leurs vieilles sauvegardes de réutiliser quand même leurs choix précédents.

Gameplay

Dragon Age Inquisition est un RPG autrement dit ce sont les statistiques de votre personnage et celle des ennemis qui vont déterminer l'issue du combat, ainsi que le choix des attaques et pouvoirs. Le jeu propose 3 classes : guerrier, voleur et mage qui donnent accès à des compétences organisées par branches. De manière assez classique un guerrier pourra ainsi s'orienter vers un build de tank ou de dps. A cela viennent s'ajouter des "spécialisations" qui vont renforcer certains aspects de votre personnage. Par exemple la spécialisation de templier permet de mieux résister à la magie et faire plus de dégâts aux mages et aux démons. Ces classes et spécialisations offrent un bon potentiel de rejouabilité puisqu'on peut tester des builds différents et alterner les compagnons.

Étrangement, Dragon Age Inquisition semble avoir beaucoup de mal avec la notion de "heal". Ainsi les mages ne peuvent plus soigner, le seul moyen de regagner de la vie est d'utiliser des potions et notons qu'il n'y a pas de regen automatique entre les combats. Donc avant de partir en mission il faut vous approvisionner en potions et revenir au campement lorsque le stock s'épuise. Ce qui peut sembler être un élément intéressant de gameplay se révèle en fait pénible puisqu'on passe énormément de temps à faire des aller-retour pour aller se réapprovisionner en potions de soin.

Les combats sont plutôt dynamiques puisqu'il n'y a pas de tour par tour (mais une pause tactique est possible), tout est en temps réel et le positionnement de vos personnages peut avoir une influence (un archer fait plus de dégâts si il est en hauteur, un assassin fait des critiques s'il frappe dans le dos, etc). Il est possible d'utiliser la vue classique (dans le dos du personnage) ou alors la vue tactique. Cette dernière était présente dans Dragon Age : Origins et Dragon Age II, malheureusement elle est totalement ratée dans Dragon Age Inquisition pour deux raisons : le zoom arrière insuffisant (ne permet pas de voir tous les éléments sans faire défiler) et le manque de fonctionnalités (pas possible de sélectionner plusieurs personnages d'un coup ou de leur créer une "file d'attente" d'actions). Cette faute va de paire avec l'interface inventaire consolisé façon Skyrim, plutôt indigeste sur PC et pas très pratique. Parmi les choses pénibles il y a aussi les clics sur les objets qui ne font pas déplacer le personnage. Ainsi pour le loot il faut déplacer son personnage au clavier pour le positionner à côté, puis cliquer. Très lourd quand il y a des dizaines de choses à ramasser...

Pour faire des "pauses" entre les quêtes, il existe une table d'Etat major, élément intéressant qui permet d'assigner à vos "lieutenants" des tâches à accomplir. Par exemple sur la table se trouve une quête qui consiste à aider des réfugiés. Chaque lieutenant va proposer une solution, avec un temps réel estimé (de quelques minutes à plusieurs heures) et c'est à vous de choisir. Lorsque le temps sera écoulé, un rapport et une récompense vous sera fourni. Intéressant, mais cela aurait plus sa place sur une application smartphone, puisqu'à part cliquer et attendre il n'y a rien à faire.

Les cartes sont peuplées de mobs et certains ont tendance à repoper, parfois au mauvais endroit, exactement comme dans un MMO alors que pour un jeu solo il aurait été préférable de gérer ce repop quand le joueur est ailleurs. Par exemple dans ma seconde partie en difficile, mon groupe de niveau 6 a attaqué un "grand ours" (élite) de niveau 8. Le combat se passait bien jusqu'à ce que deux autres grands ours apparaissent soudainement et rejoignent la mêlée. Ensuite un 4e ours, de taille normale cette fois, est venu lui aussi dans la mêlée. Donc mon combat pensé contre 1 ennemi est devenu une mêlée dans laquelle plus rien n'est prévisible à cause du repop sauvage. Heureusement mon tank était solide et avait beaucoup de potions, l'issue fut donc positive.

Les cartes sont grandes mais le déplacement est parfois pénible à cause des murs invisibles et des dénivelés. Parfois pour vous rendre à un point qui peut sembler à 10 mètres, il faut faire un détour de 10km et trouver le bon chemin car à la manière d'un Skyrim le plan n'est pas précis du tout, c'est une vue satellite qui reste absolument floue sur les chemins empruntables ou non.

Pour en revenir aux problèmes intrinsèques aux MMO : les quêtes secondaires sont insipides. En effet dans 95% des cas elles se résument à aller farmer, récupérer par exemple 10 peaux de béliers. La bonne vieille quête fedex... Donc l'intérêt scénaristique est proche de 0 et on passe son temps à courir dans la campagne pour accomplir des objectifs débiles qui gonflent artificiellement (mais efficacement) la durée de vie du jeu. Cela contraste avec les quêtes principales qui sont magnifiquement mises en scène avec beaucoup de rebondissements.

La durée de vie est plutôt importante, puisque ma première partie m'a pris 90h. Mais comme mentionné précédemment, cette durée de vie est due en très grande partie aux quêtes secondaires insipides, la quête principale pouvant probablement être bouclée en une dizaine d'heures.

Tout n'est pas noir dans ce jeu et pour le prouver, voici deux excellents éléments : un système de craft intéressant car il est possible de fabriquer des armes et armures avec un libre choix des matériaux ce qui offre des propriétés uniques (on peut par exemple faire une armure qui privilégie la protection et une autre qui gonfle les stats de force) et le système Keep qui permet de "paramétrer" l'histoire du jeu (décrire les choix que vous avez fait dans les précédents jeux aura une influence directe sur l'histoire et les personnages présents ou non).

Conclusion

Si dans l'ensemble le jeu est plutôt bon et réussi, il a de nombreux défauts impardonnables qui font qu'il est loin d'être le jeu de l'année. Il me rappelle beaucoup swtor dans le sens où j'ai l'impression que c'est un MMO packagé pour être joué en solo avec des doublages et des cinématiques. C'est un jeu à gros budget, correct, long, mais je ne peux m'empêcher d'être agacé par certains éléments comme l'interface consolisée et la volonté de EA de vouloir caser encore une fois du multijoueur dans tous ses jeux, au détriment du solo.

Dragon Age Inquisition remonte-t-il le niveau de la série ? Faut-il l'acheter ? A mon sens oui et non. Pour un jeu à gros budget de 2015, on a quand même affaire à quelque chose de bon, parfois addictif. Son côté MMO non assumé peut en rebuter certains mais si vous aimez Dragon Age, si vous avez une grosse carte graphique à rentabiliser, si l'immersion et l'histoire sont importants pour vous, alors foncez.

Classé dans : Culture - Mots clés : aucun

OMG STARWARS !!!

Rédigé par Xavier - - Aucun commentaire

18 Mai, année 2005. Je suis lycéen et aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. C'est le jour de la sortie de l'Episode III de Star Wars et moi et mes "potes" avons acheté nos billets le midi au cinéma pour la séance du soir.

Après avoir terminé les cours en avance, nous prenons une petite bière, quelques gâteaux, et nous nous rendons au cinéma totalement rempli (le cinéma, pas nous). Une foule incroyable, les guichets pris d'assaut, la queue devant la salle qui n'ouvrait pas avant l'heure prévue !!! Et puis la séance débuta avec une publicité pour le jeu World of Warcraft encore nouveau à l'époque mais déjà très populaire...

Et puis.... LE FILM !!! Cette émotion quand le générique défile !!! Cette bataille spatiale avec des vaisseaux tellement perfectionnés qu'ils font du bruit dans l'espace !!! La branlée de Doku !!! Un démarrage en fanfare qui nous a vite fait oublier les lourdeurs de l'Episode II qui nous faisait craindre l'avenir.

Aujourd'hui, fin 2014, arrive le premier trailer pour l'Episode VII !!!! Non, Star Wars au cinéma n'est pas mort et reviendra en Décembre 2015 si tout se passe bien.

Voir le trailer de l'episode VII

Classé dans : Culture - Mots clés : aucun

Lettre à moi-même en 2007

Rédigé par Xavier - - 13 commentaires

Cher Xavier de 2007, si tu trouves cette lettre, c'est que le module "voyage dans le temps" de systemd a fonctionné. Ah, tu ne connais pas encore systemd ? Tu finira par le découvrir...

Je t'écris en 2014, toi tu es en 2007 et donc tu es étudiant en apprentissage, tu loge dans ton 25m² et tu as la chance d'avoir une connexion Numéricable à 30Mbps. Ton ordinateur est un Dell Inspiron 9400 équipé d'un Core 2 duo, 2GB de ram et une carte graphique Nvidia 7900GS, il tourne probablement sur Ubuntu, la distribution en vogue dont on pouvait recevoir les CD gratuitements. Emporté par l'enthousiasme des blogueurs et lassé par le vieillissant Windows XP, dégouté par le tracteur Windows Vista tu rêve qu'un jour Linux les écrase tous et remporte la bataille du desktop.

En 2014 j'ai un travail, la fibre optique à 100Mbps, un ordinateur de gamer avec un Intel i7 (le haut de gamme que tu ne connais pas encore, il arrivera après les Core 2), une Nvidia GTX670 qui fait tourner des jeux photoréalistes, et 8GB de ram. Oui, 8GB, ça parait énorme pour 2007 non ? Mon ordinateur portable est 100% Intel car tu verra que Nvidia et AMD (AMD a racheté ATI...) c'est toujours pas la joie sur Linux. Je tourne sous Manjaro, une dérivée de Archlinux, que tu ne connaissais pas à l'époque car Ubuntu éclipsait vraiment tout.

En 2014, Linux a vaincu. Il n'a pas vaincu le desktop, car le successeur de Windows Vista, nommé Windows Seven, est une petite bombe. Il a corrigé tous les défauts de Vista et crois-moi, pour avoir eu des centaines de XP et des centaines de Seven en entreprise, ce dernier est mille fois mieux. En revanche Linux a vaincu sur la mobilité. Toi qui est en 2007 tu as probablement entendu parler de l'iphone, sorte de mélange entre un téléphone et un ordinateur, qui ne va pas tarder à sortir. L'iPhone va être suivi rapidement par Android, un système d'exploitation mobile basé sur Linux et développé par Google qui est encore gentil à ton époque. Android va rapidement innonder le marché des smartphones mais aussi des tablettes. Une tablette ? Oh tu verra vite ce que c'est.

Chose impensable en 2007, Steam existe sur Linux, et Valve va bientôt sortir une "Steambox" sorte de console de salon fonctionnant sur Linux. Et donc, de plus en plus de jeux sont disponibles en natif sur Linux. Ainsi j'ai pu jouer à Half Life et Half Life 2 en natif, et certaines grosses nouveautés comme Borderlands que tu ne connais pas encore est également porté, dès sa sortie. Oh, à propos, je sais que tu viens de finir Half Life 2 Episode 2 et que tu es impatient de jouer à l'Episode 3 dans 1 ou 2 ans. Eh bien... continue de patienter. Et n'use pas trop de la blague "quand Duke Nukem Forever sortira" car il est finallement sorti en 2011.

Pour en revenir à la mobilité, en 2014 c'est un enjeu majeur. Tout le monde a son smartphone Android ou Apple, les forfaits 3G et même 4G sont abordables, nous sommes tous connectés à internet en permanence. On ne parle plus que " d'appareils connectés ", c'est à dire des gadgets pilotables par internet, et de nouveaux marchés s'ouvrent sur la domotique. Les smarphones et tablettes ont pris une place tellement importante que beaucoup ont prédit la mort des ordinateurs traditionnels (fixes et portables), mais nous en sommes encore loin, car ils restent une valeur sûre pour les entreprises. Les appareils mobiles eux semblent être emportés par un marché qui va beaucoup trop vite, tiré par l'avant grâce à l'obsolescence programmée dont on parlera beaucoup dans les années à venir.

Concernant les distributions Linux, bien peu de surprises sur les survivants. Debian, Ubuntu, openSuse, Fedora, RedHat, Archlinux, Slackware sont toujours là. Mandriva est une exception car elle a subit une crise majeure qui a fait fuire la majorité de la communauté, partie créer sa propre distribution : Mageia. Toutes les distributions ont fait d'énormes progrès dans la prise en charge du matériel. Aujourd'hui tout fonctionne out-the-box dès l'installation, alors qu'en 2007 tu te bagarre encore avec ton xorg.conf et ton ndiswrapper. Ubuntu a perdu beaucoup d'estime de la part des utilisateurs, car tout comme Windows Vista elle a tenté d'imposer aux gens une nouvelle interface qui ne plait pas, et utilise un applet de recherche qui envoie les données vers Amazon. Associé au fait que beaucoup d'autres distributions sont devenues faciles d'accès, une brèche s'est ouverte. On parle donc de Linux Mint qui serait LA distribution la plus utilisée en 2014, mais c'est en fait une Ubuntu avec une interface style Gnome 2 (oui Gnome 2 n'existe plus, la 3 ne fait pas l'unanimité non plus).

Pour conclure cette lettre, l'informatique est un univers qui subit énormément de remous. Les comportements changent et 7 années ont suffit à transformer un OS de bidouilleur en système de référence pour la mobilité. SteamOS nous donne l'espoir qu'il le deviendra également pour les jeux vidéo ou qu'il fera de l'ombre à Windows. Je ne sais pas où nous allons, mais j'ai l'impression qu'un bon vieil ordinateur fixe ou portable restera une valeur sûre pour encore bien des années...

systemctl timetravel.service stop

3 youtubeurs à suivre

Rédigé par Xavier - - 5 commentaires

Comme en ce moment je ne sais pas quoi poster, voici 3 bons youtubeurs qui ont retenu mon attention et dont je tenais à parler :

  • Durendal1 est un apprenti réalisateur qui publie des émissions sous différents formats en rapport avec le cinéma. Ce que j'apprécie particulièrement ce sont ses prises de positions franches et argumentées, qui vont parfois à l'encontre de l'avis général, les PJREVAT (Pourquoi J'ai Raison Et Vous Avez Tort) sont un excellent exemple. Il y a même des épisodes dédiés à Starwars, de quoi faire troller beaucoup de gens.
  • Le Fossoyeur de Films est un cinéphile publiant des chroniques sur des bons ou mauvais films. Le ton est un plus porté sur l'humour sans tomber dans l'excès et sans oublier le sujet de base (le cinéma !). Voilà un excellent épisode : Top 10 des légendes urbaines du cinéma.
  • e-penser est animé par Bruce qui a décidé de faire de la vulgarisation scientifique sur Youtube. Là encore de l'humour mais surtout des sujets très intéressants : Dix choses insensées que votre cerveau sait faire sans e-penser.

Classé dans : Culture - Mots clés : aucun